Partenaires

CNRS
Logo tutelle Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Présentation > Historique

Historique

Toutes les versions de cet article : English , français

L’Institut de Chimie de Clermont-Ferrand a été formé en 2012 par la fusion de cinq laboratoires, dont quatre unités mixtes de recherche CNRS–Université Blaise Pascal et une équipe associée à l’École de Chimie de Clermont-Ferrand :

- le Laboratoire des Matériaux Inorganiques, LMI UMR 6002, dirigé par Rachid Mahiou, dir. rech. CNRS
- le Laboratoire de Photochimie Moléculaire et Macromoléculaire, LPMM UMR 6505, dirigé par Claire Richard, dir. rech. CNRS
- le laboratoire Synthèse Et Étude des Systèmes à Intérêt Biologique, SEESIB UMR 6504, dirigé par Anne-Marie Delort, dir. rech. CNRS
- le Laboratoire de Thermodynamique et Interactions Moléculaires, LTIM UMR 6272, dirigé par Agilio Padua, prof. UBP
- le laboratoire de Conception Et Synthèse de Molécules Antalgiques, CESMA, dirigé par Sylvie Ducky, prof. ENSCCF

La Chimie à l’Université Blaise Pascal (UBP) regroupe plus de 110 chercheurs, enseignants-chercheurs et personnels techniques et administratifs et représente la plus grosse communauté de chimistes de la région Auvergne (plus de 95% des chercheurs et enseignants-chercheurs rattachés aux commissions et sections Chimie du ministère et du CNRS) et l’un des grands pôles scientifiques de l’UBP. Parallèlement, les chercheurs CNRS représentent une force importante du potentiel des chercheurs CNRS de la Région Auvergne.

La chimie en Auvergne représente un pôle de formation de plus de 500 étudiants par année toutes filières confondues. C’est la source d’un réseau de collaborations avec de très nombreux laboratoires, une dynamique de recherche à l’international vers plus de 22 pays à travers 40 accords de conventions. L’ensemble des laboratoires de chimie développe aussi des partenariats avec les professionnels de la Chimie depuis la start-up jusqu’aux grands groupes industriels multinationaux. Cet actif se traduit par de très nombreux contrats de recherche.

Les chimistes ont établi entre eux depuis de nombreuses années un réseau de collaborations formelles et informelles sur des thématiques bien identifiées. Leur volonté de donner une extension et une reconnaissance à ces collaborations a donné naissance à un projet visant à fédérer l’ensemble des activités de la chimie en termes de recherche, de formation, et de valorisation. Cette opération associe les différents acteurs de la chimie clermontoise, c’est à dire les laboratoires de recherche, le département de Chimie de l’UBP (UFR-ST) et l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Clermont-Ferrand (ENSCCF). Le volet recherche, élément structurant de cette chimie clermontoise, a permis de présenter au CNRS une demande de reconnaissance d’une fédération de recherche (FR). La création de la FR 2404 a reçu un avis favorable du CNRS pour quatre ans à compter du 1er janvier 2001. La FR a été renouvelée au 1er janvier 2005, puis au 1er janvier 2009.